Alfred Loisy (1857-1940)
  Qui était Alfred Loisy ?
Champenois, prêtre catholique romain,
excommunié par son Église (en 1908), savant exégète, un des fondateurs de l'Histoire moderne des religions, professeur au Collège de France, philosophe réformateur... Voilà bien des raisons de redécouvrir les routes aux yeux de certains: les chemins de traverse, qu'en toute bonne foi il a voulu tracer.
Le 7 mars 1908 Rome excommunie Loisy
"Tout le monde sait que le prêtre Alfred Loisy, habitant dans le diocèse de Langres, a enseigné et publié des théories qui ruinent le fondement même de la foi chrétienne..." Début du décret promulgué par le Saint Office le 7 mars 1908.
Who was Alfred Loisy?  
Native of Champagne, Roman Catholic priest,
excommunicated by his Church (in 1908), biblical scholar, one of the founders of the modern history of religions, professor at the Collège de France, revisionist philosopher . . . Here are many reasons to draw attention once again to what some have thought of as highways, the countercultural paths that he, in all good faith, wanted to mark out.

On March 7, 1908, Rome excommunicates Loisy: "It is well known that the priest Alfred Loisy, living in the diocese of Langres, has taught and published theories which demolish the foundations of the Christian faith . . ." Beginning of the Decree promulgated by the Holy Office on March 7, 1908.

NOUVEAU !! le livre de Jacques Musset- Sommes-nous sortis de la crise du modernisme? . Voir page Etudes, Recherches et Travaux en cours


Le samedi 4 mars 2017 Eric Krezel maire de Ceffonds (Haute Marne)
a dévoilé une plaque apposée sur la maison où Alfred Loisy séjourna jusqu'à la fin de sa vie.
Voir les photos

Monsieur le maire Eric Krezel et Frédéric Amsler président de la SIEAL

Des habitants de Ceffonds


Présentation par Emile POULAT
Directeur d'études à l'École des
Hautes Études en Sciences sociales.
ALFRED LOISY (1857-1940)
Aucune rue à Paris, ni en France, ne porte le nom d'Alfred Loisy qui a pourtant laissé dans l'histoire un nom inoubliable. Voici exactement un siècle, il était le personnage central, à son corps défendant, d'un choc dramatique entre la culture catholique traditionnelle et la nouvelle culture laïque, issue des Lumières et de ses effets au sein de l'Église catholique.
Ce choc de la culture héritée avec la culture moderne a trouvé tout naturellement son nom : le modernisme, dont le pape a solennellement condamné les "erreurs" par l'encyclique Pascendi, le 8 septembre 1907. Mais avant de dire "modernisme", on a commencé par dire loisysme, et même, par une métathèse naturelle, "loysisme".

De quoi s'agissait-il ? La Bible était l'ouvrage de référence de toute culture chrétienne. Elle était à la fois - et, semblait-il, inséparablement - parole de Dieu et représentation du monde, la première garantissant la seconde.
Cette représentation du monde a été mise en cause par ce qu'on a appelle les découvertes de la science et, corrélativement, la formation d'un esprit nouveau dit scientifique, fondé sur l'observation et l'expérimentation. Le premier coup de tonnerre dans un ciel serein fut l'affaire Galilée, c'est-à-dire la nouvelle astronomie. Le second sera l'apparition de la paléontologie, remettant en cause l'ancienneté de l'homme et donc la date de la création du monde. Le troisième sera Darwin et l'évolution des espèces, par opposition au "fixisme" et au "créationnisme" attribué à la Bible.
Lire la suite....

Presentation by Emile POULAT
Director of Studies at the École des
Hautes Études en Sciences sociales
ALFRED LOISY (1857-1940)
Nowhere in Paris or in the whole of France is there a street called after Alfred Loisy who has, nonetheless, left a name not to be forgotten in history. A century ago and against his will, he became the center of a dramatic clash between traditional Catholic culture and the new seclar culture, resulting from the Enlightenment and its effects within the Catholic church.

The cultural clash that was inherited along with modern culture naturally became known as Modernism, whose "errors" the pope solemnly condemned in the encyclical Pascendi, promulgated on September 8, 1907. But before saying "Modernism," said "Loisysme", and even, by a natural metathesis, "loysisme".

Read the rest....


Les parents de Colette Bonnot
Colette Bonnot, toute petite fille, a connu Alfred Loisy.
Télécharger la lettre


Mme Hamonet, Colette (née Bonnot)
16 rue Jurue
54800 JARNY

Bien cher Monsieur le Maire,*

Je me permets de vous adresser de nouveau ce petit message, quand j'ai appris qu'à Ambrières il y avait une rue qui désormais s'appelait rue [place] Alfred Loisy, ce qui nous a beaucoup touché, ma sœur et moi, ayant quitté Ceffonds, mais nous sommes restées Ceffondaises et tout dernièrement nous avons appris qu'une de ses photos était affichée au mur de sa maison (côté Montier-en-Der). Comme on aurait bien voulu nous rendre à cette petite cérémonie, car c'était notre jeunesse ma sœur a 91 ans et moi 86, comment nous déplacer à notre âge ?

J'en possède une reproduction que l'on m'a offerte. Je sais très bien que pour nous ça aurait été très dur, que de grosses larmes nous auraient envahies.

J'étais un peu la petite chouchoute, étant la dernière. J'allais les mercredis [je pense que c'était plutôt les jeudis à cette époque] après-midi me promener avec Mr Loisy, lui toujours son chapeau et sa canne, il me tenait toujours bien la main. Mr Loisy ne tenait pas à rencontrer des gens lors de nos promenades, alors on passait sur la route de Louze- de Jagée et Chancourt [ ?].

Je n'oublie pas et je n'oublierai jamais.

Je me souviens toujours quand j'allais le voir le soir- je n'oublierai surtout pas, je sautais sur les fauteuils, le grand canapé- déchaussée bien sûr. Je jouais avec les tirettes des doubles rideaux- aucune remontrance. Cela m'était permis. Un soir, je me suis permis de lui retirer ses lunettes et les mettre à son beau buste qui était sur la cheminée de son grand salon. Il riait, il me faisait toujours des petites cocottes en papier.

Le bureau qui m'a été offert par Mr Loisy -mon grand père pourrait-on dire- se trouve toujours chez une de mes filles qui habite Nancy. Elle a un grand appartement (mais il est à moi). Inutile de vous dire qu'il est très bien entretenu et les quelques livres bien rangés.

J'ai une photo de Mr Loisy sur les escaliers de son perron qui allait à son bureau, avec ma petite maman et mon petit papa (que de bons souvenirs passés bien trop vite).

Mon plus cher désir serait de voir cette photo au mur de sa maison.

Les enfants ont leurs vies et leurs enfants. Que de belles fêtes de Noël et de Pâques nous avions. Nous étions gâtées.

Je suis allée plusieurs fois sur sa tombe et fait la connaissance de Mme Couvreux.

Monsieur, il y a une chose qui me tient à cœur et n'ose pas trop vous le demander, vous serait-il permis de me dire en quelle année Mr Loisy a été réhabilité ? (Si toutefois ça ne vous engage à rien- je vous en supplie).

J'ai eu la grande douleur de perdre mon époux il y a 7 mois - c'est très triste et très dur.

J'espère, Monsieur le Maire, que vous comprendrez ma petite lecture, mais j'ai beaucoup de mal maintenant à écrire et me déplace en déambulateur.

Bien cher Monsieur, je vous adresse mes salutations les plus distinguées et mon remerciement le plus profond.
Bien sincèrement,
Colette Bonnot
Née à Ceffonds - 21 mars 1931.

* Denis Droin , maire d'Ambrieres


 

Copyright © 2017
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un email à [Emmanuel Silvy].
Dernière modification : 03.12.2017






alfred loisy, emile poulat, origines chrétiennes, ambrières, enseignement biblique, ceffonds, college de france, bibliographie alfred loisy, l'evangile et l'eglise, autour d'un petit livre, choses passees modernisme catholique, crise moderniste, bremond, essence du christianisme, societe internationale d'etudes, talar, american academy of religion, histoire et verite, loisy et la guerre, origines du christianisme, mgr mignot, louis duchesne, laberthonniere, excommunication, saint office, serment anti moderniste, condamnation, rome, frederic amsler, exclusion ideologique, tombe alfred loisy, landricourt, autel personnel d'alfred loisy, mort d'alfred loisy